Tout savoir sur l’isolation de vos combles perdus

Le toit fait partie de la plus grande source de déperdition thermique dans une demeure. En effet, mal isolé, près de 30 % des pertes de chaleur viennent de là. Heureusement même avec des combles perdus il est toujours possible d’apporter une bonne isolation pour économiser de l’énergie.

Pourquoi isoler des combles perdus ?

La meilleure façon d’éviter des pertes d’énergie, et donc de réduire les factures de chauffage est d’isoler ses combles. Pour rappel, on parle de combles perdus, lorsque sous le toit, il n’y a pas d’espace habitable chauffé.

Par ailleurs, isoler les combles perdus demande un coût assez faible, ainsi qu’une installation plutôt facile. De plus, isoler les combles perdus, est une solution efficace pour limiter les pertes de chaleur. A cet effet, l’installateur pose un isolant dans l’espace libre qui se trouve entre le toit et le plafond.

Tout savoir sur l'isolation de vos combles perdus

Quels sont les meilleurs isolants pour les combles perdus ?

Il y en a plusieurs sur le marché, qui pourraientt convenir selon les spécificités qui vous conviennent. Déjà en France, l’isolant le plus utilisé reste la laine de verre. Ceci peut s’expliquer par tous les avantages qu’il procure. Il protège du froid en hiver, des fortes chaleurs en été, et c’est également un bon isolant thermique (plus d’informations sur comment isoler ses combles perdus).

Il y a aussi la laine de roche. Ce type d’isolant vient du basalte, une roche volcanique. C’est l’idéal pour des structures qui ont besoin d’une importante résistance mécanique. Même si la laine de roche insonorise moins que la laine de verre, elle présente tout de même une résistance exceptionnelle face au feu.

N’oublions pas également le chanvre, qui est un isolant entièrement naturel. De ce fait, il ne présente aucun risque, que cela soit pour la santé ou pour l’environnement. Néanmoins, il faut noter qu’il peut faire l’objet de tassement.

Autre isolant qui pourrait être adapté aux combles perdus, le polyuréthane. Peu couteux, même s’il est très sensible au feu, il offre d’excellentes performances en termes d’isolation.

Quelles sont les diverses techniques d’installation ?

L’isolation des combles perdus peut se faire selon différentes techniques. La plus commune est celle du soufflage. Il consiste à souffler grâce à une machine, un isolant sur tout le plancher de vos combles perdus. De cette façon, l’isolant est très bien réparti, même si vos combles sont inaccessibles. Il suffira d’une trappe, et le tour est joué.

Pour une pose manuelle de l’isolant, vous pouvez opter pour la technique de l’épandage. Elle prend plus de temps, et pour ce faire, il suffit de se procurer de l’isolant en flocons, et de venir l’installer.

Il existe de l’isolant sous une forme souple et à dérouler. Pour son installation, il faudra le poser comme des bandes superposées, et en 2 couches croisées. Un pare-vapeur peut-être d’une grande aide s’il est posé entre le plancher des combles perdus et l’isolant.

Pour finir, il y a également des isolants rigides. Souvent en polystyrène, en polyuréthane, en laines de minérales, ou en liège…, leur efficacité laisse à désirer très souvent, pire, ce sont également les plus couteux.